Haute-Corse, Voyage
2 commentaires

Les lacs de Melu et Capitellu

Je vous parle aujourd’hui d’une petite rando que je fais tous les ans depuis ma première année de fac: les lacs de Melu et Capitellu. L’incontournable de la région du Centre Corse, surtout si on étudie à Corte: on ne peut pas passer à côté. Nous vivons au paradis où la mer est aussi accessible que la montagne, il faut en profiter.

Comment y accéder?

Au départ de Corte il faut une petite demie heure pour atteindre le parking en prenant la route de la vallée de la Restonica (embranchement entre le cinéma et la citadelle). En pleine saison le parking est d’ailleurs payant (5euros par jour si je me souviens bien), il y a un petit bar au tout début du chemin. Si vous avez oublié votre bouteille d’eau, pas d’excuses! J’en profite pour glisser une premier mise en garde, chaque marche même si elle semble simple n’est pas une promenade. Il faut prendre des précautions, ne pas partir à l’aveuglette et surtout prendre de l’eau.

Pour qui? 

C’est une rando/ promenade relativement facile jusqu’au premier lac, une bonne heure sera nécessaire aux petits marcheurs pour y arriver tranquillement. Pour autant ça ne veut pas dire qu’on peut y monter en sandales, sans eau et avec des enfants en bas âge sans casquette sur les épaules (et si je le dis, c’est que j’en ai vu!).

Deux parcours sont possibles, l’un « sportif » et l’autre plus plan-plan. Sachez qu’on a d’abord essayé le parcours le plus « simple » et qu’il est atroce! Depuis c’est donc toujours le sportif que nous empruntons, « sportif » parce que vous trouverez deux échelles un peu raides juste avant l’arrivée au premier lac. Ceux qui ont le vertige auront sans doutes quelques difficultés pour ce passage.

L’ascension jusqu’à Capitellu est plus difficile dans la mesure où le dénivelé est plus important sur une distance plus courte.. Mais croyez-moi, une fois là haut vous oublierez vite vos crampes.

Que faut-il prévoir?

Bonnes chaussures, eau, quelques petites choses à grignoter, une bonne veste (ça caille là haut, même au mois d’aout), une trousse à pharmacie, etc.

Sur une note plus légère, si vous aimez les animaux comme moi prévoyez quelques morceaux de pain et des morceaux de jambon. Vous rencontrerez là-haut une trentaine de chocards à bec jaune, une espèce endémique des hautes altitudes. Ces oiseaux noirs au bec jaune vif sont très familiers et n’auront pas de scrupules à vous grimper dessus pour une miette ou deux! Autant prévoir le coup et ne pas leur laisser votre sandwich (oui, ça sent le vécu). Pour le jambon, sachez aussi que vous aurez peut-être la chance de rencontrer un renard très familier au niveau du premier lac qui, lui non plus, n’a pas froid aux yeux si ce que vous mangez ne lui semble pas trop mauvais!

IMG_0294IMG_0281IMG_857320120701_085737IMG_0254IMG_0261(82) copie(36) copie 2

signature

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s