Corse-du-Sud, Haute-Corse, Lifestyle, Voyage
11 commentaires

La Corse, entre clichés et vérités

Pour chaque Corse auquel vous demanderez quel est le plus beau village de l’île, il y aura une réponse différente: c’est ça « le village ». Le village c’est l’endroit où on a grandi. Le mien, c’est Muru. Muru c’est l’odeur du feu de bois les matins d’hiver, les bruits de mon grand-père qui bricole dans la cave, les cloches qui sonnent, les châtaignes à la cheminée et le brouhaha d’une après-midi en famille au coin du feu. C’est aussi les longues soirées d’été, les fêtes, le silence.. Finalement Muru, c’est le bonheur. Des moments d’éternité, des souvenirs et beaucoup d’amour. Lorsque j’ai démarré le blog c’est par là que j’aurai dû commencer, parce que je ne peux pas vous faire découvrir la Corse sans vous faire découvrir ma Corse.

Mes plus vieux souvenirs sont là-bas, une enfance bercée par une grande famille aimante et bienveillante. C’est à eux, à eux tous que je dois ce que je suis devenue aujourd’hui, et à mon grand-père parti bien trop tôt que je dois de savoir parler le Corse. Il y a des personnes, comme ça, qui marquent une vie. Le village c’est aussi ça, beaucoup de souvenirs. Et les miens m’ont empêché d’y retourner pendant de longues semaines, trop touchée par son départ, par les pierres qui respirent son souvenir et sa présence. Mais ne meurent que ceux que l’on oublie, et jamais je n’oublierai. C’est pour lui et pour tous mes ancêtres que j’apprendrai notre langue à mes enfants, que je leur inculquerai mes valeurs, nos valeurs.

13906905_900104706790920_2041399657396500040_n13906964_900104670124257_7940019144561207474_n

C’est à la lumière des récents évènements en Corse et après avoir entendu, tout au long de ma vie, beaucoup d’idées reçues, de clichés, de critiques mais aussi des propos parfois violents que j’ai eu envie de vous présenter ma Corse. Pas la Corse des magazines, pas celle dont on entend parler sur les réseaux sociaux, pas cette terre de violence que l’on décrit partout dans les médias et que je ne reconnais pas comme ma terre natale. La vraie Corse: accueillante et spontanée, belle et chaleureuse.

Les Corses sont des terroristes

Correction : les individus qui tuent des centaines de gens dans des salles de concert, ceux qui foncent dans la foule avec un camion, ceux qui attaquent les passagers d’un train au couteau ou ceux qui se font sauté avec une ceinture d’explosifs sont des terroristes. J’estime qu’au même titre que les musulmans, il n’est pas bon de faire des amalgames avec les corses. Il y a des bons et des mauvais partout et je met au défi toute personne ayant passé quelques jours ici de me dire qu’elle ne s’est pas sentie en sécurité.

Je ne connais pas de terre plus sûre que la Corse. Laisser sa porter ouverte toute la nuit, laisser se promener les enfants dans les rues du village sans heure pour rentrer, avoir de jolis bijoux sans penser un instant qu’on pourrait se les faire voler ou arracher dans la rue.. C’est comme ça que j’ai grandis, et je n’échangerai cette enfance dans ce cocon pour rien au monde.

Ils mangent du saucisson d’âne et du fromage avec des vers dedans

De tous les clichés entendus je pense que c’est sûrement le plus drôle et le plus improbable. Des ânes j’en ai vu beaucoup et je continue d’en voir tous les jours un peu partout au détour d’un virage dans un pré, derrière un portail coloré à l’affut d’un morceau de pain qui trainerait par ici ou par là (sait-on jamais) mais JAMAIS je n’ai vu un corse manger de l’âne. Et la raison est toute simple: les ânes ici, on les aime. Autrefois très utiles pour travailler, ils sont aujourd’hui souvent les compagnons d’une vie. La raison pour laquelle Toussaint, mon grand oncle aujourd’hui décédé, se levait tôt tous les matins pour le nourrir, passer un moment au jardin seul, loin de tout. Ici on dit que lorsque le propriétaire d’un âne meurt, l’âne meurt dans l’année. Du saucisson d’âne, vous en trouverez dans certaines boutiques de « produits locaux » au même titres que bien d’autres produits qui ont en réalité une origine industrielle, mais ne vous y trompez pas, un petit coup d’oeil sur l’origine du saucisson vous emmènera directement en Argentine.

Et ce fameux fromage qui réveillerait les morts tant par son odeur que par son aspect? Il existe, même si son origine est en réalité Sarde. Personnellement je n’ai jamais eu l’occasion ni d’en voir, ni d’en manger et pour tout vous dire.. ça ne me tente pas plus que ça! Mais bon, après tout, c’est de la protéine 😉

Les Corses sont des feignantes subventionnées par l’Etat

En réalité, la Corse est la région la moins subventionnée de France. Ca vous étonne? Il parait aussi que nous payons nos impôts (incroyable pas vrai?).

Les Corses sont racistes, antisémites et centrés sur eux-mêmes 

Je ne prendrai qu’un exemple, la Seconde Guerre Mondiale. La Corse est l’unique département (il n’y en avait qu’un à l’époque) qui n’a ni arrêté, ni déporté de juifs pendant la Shoah. ZERO. La Corse a caché, abrité, accueilli des milliers de juifs sans jamais en livrer au gouvernement Vichy. Voilà voilà.

Les Corses sont mal accueillants et n’aiment pas les touristes

Là encore, tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier. En saison la population corse est doublée l’espace de quelques mois, un changement radical notamment pour les stations balnéaires comme Calvi. Calvi, tu te casses une jambe dans la rue Clémenceau au mois de décembre, on te ramasse au mois d’avril! Quand trois mois plus tard il est impossible de la traverser tellement elle est empruntée par les touristes.

Forcément un tel flux de personnes génère énormément d’activité et n’attire pas que des commerçants honnêtes et chaleureux. Les gens qui ne cherchent que l’argent, qui vendent de la merde (oui oui tu as bien lu, de la merde) il y en a 10 au mètre carré et l’amabilité avec les clients, clairement, ils s’en tamponnent le coquillart. Du petit café contenais où lorsque tu commandes un café tu entends « touriste ou local? Touriste? Alors c’est 2,20e! » à la boutique attrape touriste qui ne vend que du produit industriel importé.. Nous avons notre lot de commerçant et de locaux malhonnêtes et cons (oui, con.)

Mais pour 5% de ces gens sur lesquels vous tomberez sans vraiment l’avoir voulu, vous trouverez ici 95% de gens chaleureux, heureux de vous recevoir, impatients de partager avec vous leur savoir faire, leur passion, leur cuisine ou leurs anecdotes sans chichi et de manière très spontanée.

La vie en Corse coûte cher 

Là, je ne peux vous cacher qu’il ne s’agit pas vraiment d’un cliché mais d’une vérité. La majorité des personnes venant en vacances ici semble croire que les corses ne pratiquent des tarifs élevés que pour eux, les prenant ainsi pour des vaches à lait. Bah tiens! Quatre mois de saison par an faut bien rentabiliser! Et ben pas du tout. La vie en Corse est chère de janvier à décembre, peu importe la saison et peu importe qu’il y ait des touristes ou pas. Les salaires ne sont pas plus élevés qu’ailleurs, pourtant les prix grimpent en flèche d’année en année et notre pouvoir d’achat diminue. Simple exemple de deux crêpes au Nutella (vous êtes étonnés là hein?) avec deux sodas en terrasse sur le port de Calvi: 19,80e. Si on avait su, on aurait hypothéqué la maison.

Omerta et sens de l’honneur 

Le peuple corse est un peuple fier très imprégné par la notion d’honneur, et même si les générations d’aujourd’hui semblent laisser de côté cette notion parfois trop prononcée, nos ainés restent dans un état d’esprit ancien  un peu désuet. Certaines familles ne se parlent plus depuis des générations pour des histoires de branches de figuier dans le jardin du voisin, des querelles qui ont parfois entrainé des vendette violentes sur plusieurs générations. Cette fierté pousse les femmes à porter le deuil pendant des années, toujours habillées de noir après la perte d’un frère, d’un mari ou d’un cousin. Ce deuil constant a installé dans l’imaginaire collectif l’idée selon laquelle le costume traditionnel corse est une tenue entièrement noire couvrant bras et jambes et un foulard couvrant la tête alors qu’il est en réalité très très trèèèès coloré! Et si on parle d’honneur il faut parlé de l’omertà (ou loi du silence): on ne voit pas, on n’entend pas, on ne balance pas.

Ils vivent encore comme au Moyen-Âge

Nous avons l’eau courante, l’électricité et même internet. A Muru on a même une salle des fêtes, ouf non?

Les Corses ne sont pas drôles

C’est faux, tout corse qui se respecte a déjà envoyé une famille de touristes avec 3 enfants qui braillent à l’arrière de la voiture sur une route de montagne sans demi-tour possible et menant à l’opposé de la destination qu’ils souhaitaient atteindre 😉

Plus sérieusement j’ai toujours trouvé mes ainés très drôles, parlant à moitié le français et mêlant des expressions corses qui n’ont aucune traduction possible. Toute discussion sur la place du village est animée d’éclats de voix, de grands gestes et surtout de beaucoup de rires.

Si j’ai souhaité réagir à ma manière avec un article façon « humeur », c’est que je suis de plus en plus excédée par cette image que les gens véhiculent de la Corse. « Violence ». Un mot constamment utilisé pour qualifié l’île. Même le gouvernement estime que la violence est dans les gênes des corses. Cette île qui m’est si chère est dans l’inconscient collectif une terre de non droit où règne l’insécurité.. A tous ceux qui pensent ces choses là, même un peu, je vous invite à venir en Corse avec la volonté de la découvrir telle qu’elle est. Rencontrer nos petits vieux, arpenter les ruelles de village, s’asseoir face à la montagne, découvrir milles paysages en quelques kilomètres, manger de la charcuterie avec un bon verre de rouge face à la mer, rencontrer les corses.. Rencontrer la vraie Corse.  13920684_900104943457563_7698469472301420662_n13934711_900104883457569_4065000833140901885_n14021488_900105693457488_5376601392739640834_n13903160_900104656790925_8974716516598190943_n13901393_900104736790917_6630604636526915472_n

signature

11 commentaires

  1. Super article, bravo !
    Je ne suis pas née en Corse mais je vis à Calvi depuis 5 ans avec mon copain qui est de la Castagniccia et mes enfants qui sont nés à Bastia 😉
    Et comme tu dis je ne me suis jamais sentie plus en sécurité qu’ici et chaque fois qu’un événement passé sur l’île est couvert par les médias, je suis atterrée de tous ces clichés…

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup, je suis vraiment touchée par ton commentaire! C’est devenu très difficile de passer au travers de ces clichés qui ont la dent dure, mais je reste persuadée que la Corse est une terre d’accueil et je suis bien décidée à combattre ces idées reçues 🙂 encore une fois merci

      J'aime

  2. Coucou 🙂
    J’ai beaucoup aimé ton article et il est très sincère.
    Pour ma part je suis née ici en corse mais je suis d’origine marocaine je ne me suis jamais sentie agressée ni autre par les vrais corses je dirai.
    Mon arrière grand père a combattu aux côtés de la France, ma famille est installée ici depuis les années 60. La corse est l’île qui nous a accueilli et dans laquelle je suis née et je vis. Certains trouveront mes propos choquant mais pour moi je suis corse à part entière. J’ai toujours vécu entre le village et la plaine, je parle corse couramment depuis toute petite et ma famille et moi meme avons toujours respecter la corse et les corses. Les corses ne sont pas racistes ! Ce sont les médias qui le sont et qui poussent le reste du monde a le croire !
    La Corse est magnifique et les corses très accueillants et chaleureux.

    Aimé par 1 personne

    • Tu ne peux pas imaginer à quel point ton commentaire me fait plaisir ! Des propos choquants? Pas du tout, être Corse ça ne veut pas dire s’appeler Mattei ou Luciani et avoir des origines corses depuis des millénaires.. Pour moi être Corse c’est l’aimer telle qu’elle est, connaître son histoire et sa culture et surtout se sentir Corse ! Merci infiniment pour ces mots que j’ai vraiment beaucoup aimé lire 🙂

      Aimé par 2 people

  3. MonStyleParisien dit

    Quel article ! J’adore ! Je suis Corse mais j’ai vécu toute ma vie à Paris, et j’y suis allée pour la première fois (en Corse) il y a 3 ans. Mais pareil, on entend que des clichés dans les médias et j’en passe, du grand n’importe quoi. D’ailleurs, dès la première fois que j’y suis allée, je me suis sentie chez moi et totalement en sécurité. La Corse est même ma destination préférée parmi toutes celles que j’ai faites. Comme quoi, pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour découvrir des merveilles. 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour tes mots 🙂 je m’émerveille chaque jour un peu plus devant ces paysages et ces décors que je connais par cœur mais que je trouve toujours aussi beaux! J’espère que tu y reviendra aussi souvent que possible

      J'aime

  4. Metayer dit

    SIMONE
    Bravo Mélanie !!! je viens de lire ton article il est touchant ,super et bien vrai . Notre île est magnifique et comme toi je ne laisserai personne la salir.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Simone, notre île est si belle! Depuis toujours j’entends tellement de gens en dire du mal alors que c’est le paradis! Gros bisous

      J'aime

  5. j’ aime bien cette description et ton article plein d humour décrit de belles vérité…, et moi qui viens de découvrir la Corse je suis bluffé par cette région ou ce pays comme tu veux…J ai rencontré des personnes sympathiques, tranquilles, et qui ont tout compris à la vie…j ai fais toute la corse du Sud au départ d ‘ajaccio et maintenant j ai hâte d y retourner pour faire la Corse du Nord …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s