Voyage
Laisser un commentaire

Strasbourg, capitale de Noël

Ma première visite à Strasbourg a été un vrai coup de coeur sur tous les plans. J’ai découvert une ville magnifique au charme indéniable parée de ses plus beaux atouts, emplie de lumières et de magie. Je me suis promis d’y revenir un jour, c’est chose faite aujourd’hui.

En cette période de Noël l’Alsace fait beaucoup parler d’elle, et pour cause. Le marché de Noël de Strasbourg est considéré comme l’un des plus grands et des plus beaux d’Europe. L’ambiance qui y règne durant tout le mois de décembre est magique pour les amoureux de Noël (oui comme moi j’avoue).

Il suffit de fermer les yeux. Fermer les yeux et sentir le parfum du vin chaud, de la cannelle. Entendre les immenses cloches de la Dame de Strasbourg sonner à la volée, les rires des enfants qui découvrent les personnages en pain d’épices, les extraordinaires décorations et devantures des magasins, des vitrines. Ecouter ces musiciens de rue, l’écho des instruments qui lézardent le long des imposantes façades de la cathédrale. Il suffit d’ouvrir les yeux. Ouvrir les yeux et observer les touristes et leurs yeux écarquillés, l’émerveillement, le bonheur sans doutes. Remarquer un couple d’amoureux enlacés.

Strasbourg c’est aussi les bretzels, les baguettes flambées, les maisons à colombages, le vin chaud, les petits biscuits en pain d’épices, les cigognes, l’accent inimitable des alsaciens et leur gentillesse. La ville accueille plusieurs marchés de Noël dans le centre historique de la ville, chacun est différent et, même s’il est vrai qu’on y retrouve souvent les mêmes choses, le cadre vaut toujours le détour. Si je devais vous donner un conseil? Profitez à fond, flâner dans les allées un verre de vin chaud à la main emmitouflé dans votre manteau. Mangez quelques spécialités, des marrons chauds, et levez les yeux: les décorations de la ville sont extraordinaires.

Strasbourg en deux jours

Premier jour

J’ai pour ma part logé à l’Hôtel Graffalgar, un établissement urbain et moderne tout près de la gare de Strasbourg. Chaque chambre est unique, carte blanche a été donnée à de nombreux artistes pour exprimer leur créativité. Un endroit vraiment sympa où les clients de l’hôtel côtoient ceux du restaurant et du « RDV » (espace rencontre, détente, vautrage, oui oui). J’occupais la chambre 408 Isogram. Pierre Frigeni y a peint une fresque de lignes très graphiques représentant ses explorations de Strasbourg en skateboard, tout un programme! Vraiment allez faire un tour sur leur site internet, les chambres sont incroyables.

Après un bon petit déjeuner, nous traversons Strasbourg de la gare à la Place Kléber, lieu emblématique de la ville. Au détour d’une rue, vous tomber nez à nez avec le magnifique sapin de plus de 30 mètres: premier « wouaaaaaah » (avec la tronche de demeurée qui va avec) du week-end. L’arbre est majestueux, et croyez-moi, vous êtes vraiment tout petit à côté!

Notre parcours nous emmène vers le premier marché, le Carré d’Or. Et qui dit premier marché, dit premiers achats. Si vous craquez pour un foie gras, une petite suspension pour votre sapin ou des saucisses truffées (si, je t’assure qu’il y en a) n’hésitez pas. Cela vous évitera les allées et venues entre les marchés qui ne sont pas tous proches. La Rue des Orfèvres est sans aucun doute la plus belle de la ville, entièrement décorée avec des vitrines et devantures justes folles! Et elle nous emmène au pied de la cathédrale, deuxième « wouaaaaah ». C’est le souvenir le plus marquant que je gardais de mon premier voyage, un édifice immense, écrasant et fou de détails! On en profite pour y entrer et découvrir ses immenses voûtes, l’orgue et surtout l’horloge astronomique.

Un petit creux? Nous déjeunons au Bistrot Coco au 8 Rue de l’Ecurie, près de la Place Gutenberg. Mention spéciale pour les magrets de canard qui démontaient et l’accueil sympathique. Nous avons passé un très bon moment dans un bel endroit.

Nous poursuivons notre chemin vers le quartier de la Petite France, le plus typique de Strasbourg. Le quartier abrite, lui aussi, son marché de Noël avec une douzaine de chalets. Toutes ces magnifiques petites rues nous ont fait rêver! Petit retour en arrière pour découvrir les chalets du marché Place Gutenberg qui accueille les pays invité. Cette année c’est l’Islande qui est mis à l’honneur. La fin d’après-midi offre sa plus belle lumière et, avec la tombée de la nuit, Strasbourg devient magique. Nous avons donc flâner dans ses rues, sur ses places, nous en avons profité pour découvrir de petites boutiques un peu partout.

Nous dinons au restaurant L’Impro, au 22 Rue des Moulins. L’occasion de découvrir quelques spécialités avec une assiette de tapas alsaciens et une petite (non, pas petite) choucroute!


Deuxième jour

Les jours sont trop courts à Strasbourg, et je repars comme la première fois avec cette sensation « eh ben je serai bien restée un jour de plus! ». Après un rapide petit déjeuner au Starbucks de la Place Kléber, nous voilà reparties. Nous terminons nos petits achats sur le marché de la Place de la Cathédrale, une petite promenade sur les quais et finalement nous atterrissons Aux Armes de Strasbourg pour le déjeuner, un peu par hasard. C’est un endroit très touristique mais dans lequel nous avons été super bien reçues, et en plus (ce qui ne gâche rien n’est-ce pas), on a bien mangé!

C’est le ventre bien remplie que nous arpentons les allées du christkindelsmärik (je tiens à présenter mes plus plates excuses à tous les alsaciens qui m’ont entendu le prononcé, j’ai honte). Sans doutes le marché le plus fréquenté par les touristes mais aussi le plus grand. Vin chaud, baguettes flambées, bretzels, c’est là bas qu’il faut aller si vous voulez grignoter en flânant devant les chalets de Noël.

C’est donc naturellement avec un cornet de marrons chauds que nous rejoignons les quais pour note dernière balade, et en bateau s’il vous plait. L’occasion de découvrir Strasbourg au fil de l’eau. La promenade fait le tour de la Grande Ile, nous embarquons au pied du Palais des Rohan pour franchir la Petite France, nous découvrons le Barrage Vauban, le quartier impérial de la Neustadt et enfin le quartier européen.

Le temps d’une dernière traversée de Strasbourg à pieds, une dernière fois avec des étoiles plein les yeux, dire au revoir à cette ville qui me touche toujours plus.. A l’année prochaine Strasbourg, j’ai laissé un petit morceau de mon coeur dans tes rues.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s